Skip to navigation Skip to the content

Stratégie de placements

La CPCL établit une allocation des actifs qui optimise le rapport entre le rendement et le risque en prenant en compte notamment les engagements et autres passifs de la Caisse, ainsi que les différentes classes d’actifs possibles. L’allocation des actifs est déterminée en se basant sur les recommandations d’experts externes.

Allocation des actifs

Dans le cadre de la mise au point d’une stratégie de placement, la fortune de la CPCL est scindée en classes d’actifs qui se différencient entre elles par les attentes de rendement, mais aussi par le niveau des risques.
L’allocation des actifs de la fortune figure au cœur de toute stratégie de placement. Elle définit la pondération moyenne des diverses classes d’actifs sur le long terme. Dans la réalité, l’allocation des actifs n’est pratiquement jamais atteinte puisque les différentes classes d’actifs fluctuent en permanence en fonction des marchés financiers. Les bornes inférieures et supérieures délimitent les variations que la CPCL est prête à tolérer par rapport au positionnement de l’allocation des actifs.
Les bornes inférieures et supérieures aident avant tout la CPCL à gérer ses risques. Par ce moyen simple et transparent, elle veut éviter que le profil de risque et de rendement d’une classe d’actifs ne soit différent de celui voulu par le Conseil d’administration. Apprenez-en plus sur l’organisation de la gestion immobilière et de la gestion mobilière de la Caisse.

Classes d’actifs Allocation des actifs Marges tactiques Limites OPP2
Actions suisses
10.0%  
6% – 14% 
 
Actions étrangères
15.0%  
9% – 21%  
 
Obligations entreprises US
6.0%  
0% – 7.5%  
 
Obligations pays émergents
6.0%  
4.5% – 7.5%  
 
Senior Loans
6.0%  
4.5% – 7.5%  
 
Immobilier
40.0%  
34% – 46%  
 
Prêts à la Ville de Lausanne
15.0%  
12% – 18%  
 
Liquidités
2.0%  
1% – 5%  
 
Total  100%  
 

 

Limite additionnelle de l’article 55 OPP2
Placements en devises étrangères non couverts
contre le CHF (art.55 lit.e) 30%

1 Une limite de 5% s’applique aux placements sans garantie chez l’employeur (art. 57 al.2 OPP2)
  Une limite de 10% s’applique aux créances sur un seul débiteur (art. 54 al.2 lit.d OPP2)